Nos projets

Usme (Colombie)

En périphérie de Bogota, vaste quartier rural et montagneux, en cours d'intégration fonctionnelle à la ville capitale, Usme cristallise des enjeux majeurs du débat mondial: données environnementales nécessaires de l'agriculture, traces du passé et témoignages de l'histoire du continent, présence de communautés culturelles importantes, ... ont été approfondies la compréhension et le dépassement de l'opposition arbitraire ville/campagne, la place du travail dans la ville, les questions d'environnement et de valorisation des traces du passé, désenclavement institutionnel, culturel et associatif.

Valles Del Tuy

En 65 ans, le Venezuela est passé d’un pays éminemment rural, où les villes ne couvraient pas plus de 30% du territoire, à un pays forte- ment urbanisé, où en 2005, 87% de sa popu- lation vivait dans les villes. On s’attend à ce que d’ici 2025, 96% de la population y vive, c’est-à- dire à ce que la quasi totalité de la population vénézuélienne soit urbaine.

Au Venezuela, le processus d’urbanisation a été si violent et vertigineux qu’il a été très complexe et difficile d’accompagner cette croissance par de bonnes infrastructures urbaines, des équipements, des logements et des services dont la population a besoin. Cela signifie qu’au cours des prochaines années, nous devrons continuer à consentir des efforts importants en matière d’infrastructures, d’urbanisme, de logement et de services afin de répondre à la croissance démographique et au déficit accumulé. C’est pour- quoi les missions du gouvernement Bolivarien telles que GMVV et GMBNBT sont si appréciées et réclamées par la population. Le développe- ment de ces missions entraîne à son tour une augmentation de la demande en eau, en électricité, en assainissement urbain, en transports et en services de transport routier.

Outre ces facteurs, les villes sont responsables de 70% des émissions de gaz à effet de serre qui polluent et contribuent à la dégradation de l’environnement et au changement climatique mondial. Pour faire face à cette croissance de manière durable dans le temps, il est nécessaire de transformer les modes de vie de la population, ses habitudes de consommation et ses modes de production. En d’autres termes, un changement de toutes les conditions et relations sociales et économiques actuelles.

Cette transformation ne se fera pas avec les instruments conventionnels de l’urbanisme, mais nécessite plusieurs conditions nouvelles. Ceci nécessite, d’une part, un peuple organisé et conscient de son rôle protagoniste pour la résolution des problèmes de la production ur- bain liée au développement intégré, qui promeut la commune comme élément fondamental de l’urbanisme et traite des aspects écologiques et environnementaux et d’autre par, la création des instruments et des stratégies fixant la dé- marche de construction d’une ville inclusive, productive, qui assure le droit à la ville sans exclusivité, avec responsabilité et qui permet d’assurer les objectifs du développement durable définis par l’Un-Habitat.

Une réponse globale : l’alliance stratégique entre l’État et le LIHP

Dans ce contexte général une alliance Stratégique a été établie entre l’État Bolivarien de Mi- randa et le Laboratoires International pour l’Habitat Populaire en vue d’élaborer et de mettre en oeuvre des projets expérimentaux intégrant à la fois l’orientations de la politique nationale vénézuélienne (en particulière au travers du développement de la GMVV et la GMBNBT) et la politique de l’État de Miranda définie par le Gouverneur et son équipe.

En 2008, le Valles del Tuy, cadre naturel, géo- graphique, social, politique, historique et économique emblématique de l’État Bolivarien de Miranda, est l’objet des premières études et expérimentations de cette Alliance Stratégique.

01 42 43 80 90

 

25A, rue Jean Jaurès

93200 Saint-Denis

 

contact@lihp.info

¡Síguenos!
  • Twitter - Gris Cercle
  • Facebook - Grey Circle
  • LinkedIn - Gris Cercle
Notas legales

12 de diciembre de 2019

El Lihp expuso e hizo entrega a la Gobernación del Estado Bolivariano de Miranda y a los alcaldes de los Valles del Tuy de la base de datos geográficos de la sub-región con base en el diagnóstico comprometido realizado entre enero y agosto de 2019. 

Esta base de datos espacializados contiene la sistematización de las entradas provistas por la Gobernación y otras instituciones públicas, en diferentes escalas, con su actualización, además de la incorporación de objetos geográficos como todas las edificaciones y manzanas existentes en el área que ocupa la sub-región.

La base supuso el origen de las salidas cartográficas temáticas que compusieron el dossier del diagnóstico comprometido del proyecto estratégico Tuy comunal: una dinámica ecosocializante y, asimismo, es coordenada cero para la complejización de la información en la problematización de los temas que orientarán la experimentación en el territorio, con base en los conceptos de habitar, agroecología y espacio comunal. 

4 decembre 2019

Dans le cadre des activités organisées pour faire vivre l'exposition "Tuy communale, une dynamique ecosocialisante" (Musée d’Architecture, Caracas), qui expose les principales conclusions du diagnostic engagé du projet stratégique dans la Vallée du Tuy, le Laboratoire organise une série de réunions pour débattre avec des acteurs liés à la sous-région étudiée.

 

Pour cela, nous rencontrons les enseignants et les chercheurs de la deuxième cohorte du Diplôme de Planification de l'Habitat et de la Ville Populaire, de l’année 2019 à la FEVP (École Vénézuélienne de Planification), ainsi que des élus communaux de planification de l'État de Miranda et d’autres entités fédérales.

 

Des interventions des élus communaux, nous extrayons deux éléments pertinents pour le travail du Laboratoire dans l’État de Miranda et d’autres entités fédérales du Venezuela, à travers la concrétisation du concept d’habitat éco-socialiste populaire: (1) la nécessité d’intégrer à la praxis populaire, les outils de planification du territoire qui relèvent généralement des techniciens, ce qui engendrerait non seulement une démocratisation des connaissances, mais également un dialogue fluide basé sur des langages partagés; (2) le besoin d'exploration et d'expérimentation dans les territoires communaux au-delà de l'espace social de la Vallée du Tuy.

 

Sur la première question, il est jugé important de considérer dans les itinéraires de recherche les trois espaces d’exploration prédéterminés pour l’approche sur le territoire des thèmes de l’habitat, de l’agroécologie et des espaces communaux, de la pratique formatrice en cartographie communautaire / communale, à travers: la connaissance de la gestion des outils numériques et dans la compréhension de la spatialisation des phénomènes sociaux à partir des communautés organisées elles-mêmes.

 

Sur le deuxième point, de multiples scénarios d’intervention s’ouvrent pour le Laboratoire, mais surtout, une nécessité est évidente, tirée de l’interaction entre les élus communaux de la planification, c’est d’expérimenter sur leurs propres territoires, afin de comprendre les potentialités réelles de la concrétisation des modèles qui tissent une autre planification (par le bas) dans des espaces communalisés. D’où le verbatum de Luisa Dickson, résidente du gigantesque secteur populaire mirandine de Petare, et élue communale de planification nationale pour l'État Bolivarien de Miranda: "l'approche de la planification communale vient de (l'intérieur de) la commune", il est donc nécessaire d’expliquer l'existence de territoires 100% communalisés où aucun progrès n'a été accompli vers le niveau d'agrégation de la ville communale, comme l’oriente le schéma de communalisation qui vise à la configuration de l'État communal, à partir des lois régissant le Pouvoir Populaire.

23 de noviembre de 2019

El sábado 23 de noviembre, se organizó la segunda reunión directa entre el Laboratorio y el público seleccionado, dando a conocer los hallazgos del diagnóstico presentado en el proyecto estratégico Valles del Tuy y abriendo el campo al debate intersubjetivo, para especificar las transformaciones del territorio basadas en el ideario ecosocialista.  Esta vez, el público encarnó al sujeto popular de los Valles del Tuy, representado por 25 voceros y voceras de 16 de las 86 comunas en los seis municipios incluidos en su territorio.

 

El arquitecto Jean-François Parent, presidente del Lihp, describió este espacio como una oportunidad de discusión para demostrar desde el campo experimental del Tuy, que es posible repensar la planificación territorial y la organización política comunitaria con base en un esquema ecosocialista y agroecológico, rompiendo los vínculos de la (re) producción capitalista de territorios y ciudades y permitiendo la creación de redes sociales a partir de comunidades políticas capaces de administrar el territorio, guiadas por un ethos socialista.

13 de noviembre de 2019

El día miércoles 13 de noviembre a partir de las 14:00 se realizó el primer encuentro directo programado entre el Laboratorio y públicos escogidos para socializar los hallazgos del diagnóstico comprometido en los Valles del Tuy (VDT) y entrelazar opiniones sobre el trabajo expuesto y los horizontes investigativos de cara a la transformación del hábitat popular en esa sub-región mirandina. El público convocado estuvo compuesto por estudiantes y profesores del Programa Nacional de Formación de Arquitectura de la Universidad Bolivariana de Venezuela, actores comunitarios de los VDT y Alejandro López, director del Museo Nacional de Arquitectura (MusArq).

Del sarao surgieron interesantes puntos de discusión, condensados dos temas: (1) las relaciones de dependencia y sujeción de los habitantes de las zonas periféricas de Caracas, entre ellas los Valles del Tuy con respecto a la capital y; (2) la incorporación del patrimonio a las líneas de investigación, entendiéndolo allende lo edilicio y abriendo el campo a las identidades rurales y urbanas de los sujetos que se construyen en la acción social política de los Valles del Tuy.

12 juin 2019

Dans le cadre des visites exploratoires du Laboratoire International pour l'Habitat Populaire pour le projet stratégique Valles del Tuy, une visite de la municipalité de Simón Bolívar a eu lieu ce week-end, et plus particulièrement des urbanisations de la Grande Mission Logement Venezuela, Salamanca et Colinas de San Francisco de Yare.

À cette occasion, l’équipe dirigée par le president Jean-François Parent a également visité l’Église de San Francisco de Paula et en particulier son clocher (de plus d'un siècle) et a parcouru les rues du centre historique s’arrêtant dans différents ateliers d’artisans (pour la réalisation des masques de Yare), place Cacique Yare, El Calvario et autres points d'intérêt culturel.

20 mai 2019

Le 17 mai, le LIHP a fêté ces 10 ans à la médiathèque Louis Aragon de Stains. Merci à toutes les personnes qui ont été présentes à cet événement et à la mairie de Stains pour nous avoir permis son organisation 🎉.

15 mai 2019

Le 13 mai, la projection du film "Fructuosamente" de Andrés Agustí a été réalisée sur le travail de l'architecte vénézuélien Fruto Vivas, à la maison en Amérique latine à Paris. Cette activité s'inscrit dans le 10ème anniversaire du LIHP. Fruto Vivas a participé à l'activité.

10 mai 2019

INVITATION à un échange sur le Venezuela, en particulier la Grande mission pour le logement au Venezuela et ses 2,6 millions de logements construits depuis 2011. Ce mercredi 15 mai à 18h30 dans l'espace Niemeyer, avec la participation de l'architecte vénézuélien Fruto Vivas.

20191123_105301